magicien j'aimes facebook

Achat de "J’aime" et de "Fans" sur Facebook : utile ?

 

- "Ami de tous, ami de personne" -

Qui n’a jamais rêvé d’être admiré et aimé par tous ? Avouez que c'est tentant !

Grâce à Internet, cela semble désormais à portée de main : en effet, des sociétés proposent aujourd’hui de fournir des J’aime/Likes et des Fans sur Facebook, aux pages en mal de reconnaissance. Que faut-il en penser ? Dans un monde où tout s’achète, cette pratique ne choque plus et se révèle même tendance, utilisée de façon décomplexée par les particuliers comme par les entreprises.

Enquête sur un phénomène à la fois grandissant et incertain.

 

Pourquoi acheter des J’aime et des Fans ?


La question se pose ! Quel peut bien être l’intérêt pour une entreprise d’acheter des fans sur Facebook ?

Les raisons évoquées sont variées :

  • Plus de crédibilité ;
  • Plus de trafic ;
  • Un meilleur référencement de son site ;
  • Prendre le pas sur la concurrence ;
  • etc.

En effet, si le nombre de fans augmente, vous allez passer devant vos concurrents en terme de chiffre (et en terme de chiffre uniquement). Oui, mais à quel prix ? N'est-ce pas là qu'un grande arnaque ?

Si une entreprise se positionne aujourd’hui sérieusement sur Facebook, cela ne doit pas être par effet de mode, mais bien pour obtenir des résultats précis : en terme de chiffre d’affaires, d’augmentation de son nombre de prospects, de clients, etc.

trois hommes deboutL’achat de fans Facebook me fait ici penser à ces rires préenregistrés dans certaines séries télévisées qui ont pour but d’entrainer le rire chez le téléspectateur. Ces rires sont bien sûr exagérés et ne sont pas sincères : on clique sur un bouton et ils apparaissent comme par magie. Toute la question est de savoir si ces rires, certes factices, vont entrainer chez le spectateur la même réaction. Va t-il à son tour rire devant son écran, va t-il être entrainé par l’effet de groupe ?

Car le but recherché n’est pas de faire rire les gens que l’on paye, mais bel et bien de faire rire le spectateur. Il en est de même avec Facebook : en payant, on ne cherche pas l’engagement de profils forcés, mais celui de prospects qualifiés.

Les vendeurs de j’aime peuvent-ils aujourd’hui garantir un tel engagement ?

 

 

Où acheter des j’aime ?


Les sites francophones spécialisés dans la vente de j’aime ou de fans Facebook sont en pleine expansion ! La vague tout droit venue des Etats-Unis déferle chez nous et ne semble pas prête de s’arrêter.

Parmi les sites les plus connus, on peut trouver :

  • Acheter-des-fans.com
  • Acheterdesfansfacebook.com
  • Acheterfans.net
  • Easi-services.fr
  • Socialbooster.co

Prenons exemple de ce dernier site : les prix varient selon différentes offres : 20 € les 50 fans Facebook ; 30 € les 1000 ; et jusqu’à 135 € les 5000 fans pour le package le plus élevé.  La livraison est prévue en quelques jours à peine et la prestation est garantie sur un an.

Toutefois, tout cela reste très obscur : pas de références, pas d’explication sur la méthode employée et aucune information sur la société en question. On peut être sceptique quant au service fourni.

N’est-ce pas là de la poudre aux yeux qu’on nous envoie ?

hypnotiseur 

Le cas de Boostic


Boostic fait figure de cas d’école et illustre bien cette nouvelle vague de marketing parfois floue qui chamboule aujourd’hui le web.

Un article de Rue89 nous renseigne sur cette société qui propose des J’aime, Fans et Followers Twitter aux intéressés (particuliers comme professionnels) sur Internet.

L’article fait ressortir les pratiques douteuses, mensongères, voire illicites de Boostic.

Parmi les « meilleures » :

  • Affichage illégal de publicité dans le métro parisien ;
  • Les conditions générales de vente et la charte de confidentialité sont de vulgaires copier-coller de celles de Google !
  • Encore pire : aucune trace de la société au RCS (registre du commerce et des sociétés français) !

Le site a été longtemps fermé, avant de réapparaitre récemment. On sait que Facebook voit d’un très mauvais oeil ces vendeurs de J’aime et de Fans, car ils concurrencent directement le marketing officiel du réseau et ses systèmes de promotion d’actualité et de page. Mais Facebook a-t-il les moyens de stopper le mouvement ?

 

Efficacité


Sur de nombreux forums, on peut lire des avis et des tests de personnes qui comme vous et moi, se sont vu un jour tenté par l’achat de J’aime Facebook.

Alors qu’en est-il ? Est-ce que cela marche réellement, ou est-ce que tout cela n’est qu’une grande arnaque ? Prenons par exemple le blog de Matthieu Ladiray, gérant du site de TacTicWEB qui a testé pour nous l’achat de fans Facebook.

Verdict ?

En ayant souscrit à une offre de base (liée à une offre promotionnelle), il achète 1 000 Fans pour 49 €. Résultat : 4 jours après, il reçoit comme convenu les 1 000 Fans sur sa page TicTacWEB sur Facebook. Jusque là tout va bien. Cependant il constate que tous les Fans sont étrangers, qu’aucun n’interagit sur sa page. On se demande même si on a affaire à de vrais profils Facebook.

mannequin boisSi l’apport de fans est bel et bien réel, l’utilité d’une telle pratique reste à prouver.

Ces vendeurs vous fournissent en règle général ce qu’ils vous avaient promis : des fans, des J’aime, des Likes, des Followers ; mais c’est tout ! Juste un nombre qui augmente artificiellement : pas d’engagement, pas de communication, pas d’opportunité client, pas de bouche à oreille, pas de buzz. Soyez-en convaincu !

Les défendeurs de ces pratiques fourmillent sur le web et prétendent que les internautes sont plus attirés par les groupes et les pages Facebook qui rassemblent le plus de monde. C’est peut-être vrai, mais le jeu en vaut-il la chandelle ? C’est en effet très risqué, car les faux fans que vous allez obtenir ne correspondent jamais à votre activité et viennent souvent de l’étranger : c’est complètement discréditant aux yeux des vrais fans qui eux souhaiteraient aimer votre page par la suite.

 

 

Mon avis


Pour clore le débat, je termine sur deux points qui me paraissent essentiels :

  • La patience : pour construire une véritable communauté Facebook, il faut du temps. Eh oui, pas de magie de ce côté là ! Les réseaux sociaux marchent sur la notion de relation ami à ami, surtout Facebook. C’est sur cette notion qu’il faut jouer : les fans achetés, quand bien même ils seraient réels, ne vont jamais parler de votre marque à leurs amis. Ce ne seront jamais des prospects, encore moins les prospects qualifiés tant attendus. Ils ne seront jamais les ambassadeurs de votre entreprise, ce qui m’amène à mon deuxième point.
  • C’est l’engagement qui compte et non le nombre de « fans » comme nous l’explique Julie Ribeyron sur son blog Epop Boosteur de Web, en réponse au commentaire de GuilVII, défendeur de la vente de j’aime Facebook : par définition, les vrais fans n’ont pas besoin de faux fans pour venir sur une page Facebook, sinon ce ne sont pas de vrais fans. C’est sûr !
Par exemple : si j’aime vraiment les Jeans d’une marque X et que j’aime la page de cette marque sur Facebook, jamais je ne m’amuserais à regarder au préalable les marque concurrentes et à analyser chaque nombre de j’aime avant de me décider.

L’acte d’aimer une page se fait de façon instantanée et sans réflexion.

Alors oui : si votre but est d’avoir le plus de fans possible, les services proposés par ces sociétés peuvent vous être utiles. Toutefois si votre but, à travers les réseaux sociaux, est d’avoir plus de prospects, plus de clients, plus de notoriété et plus de chiffre d’affaires, la vente de j’aime et de fans vous est complètement inutile, voire même contre productive. Elle peut remettre en cause la crédibilité de votre page Facebook, et pour le coup vous faire perdre de vrais fans, de potentiels clients.

 

Donc prudence : définissez bien vos besoins et ne cédez pas trop facilement à la tentation : ce serait comme acheter une Porsche sans moteur. Tout le monde va vous envier et vous féliciter, mais jamais vous ne pourrez la conduire. Un peu triste quand on y pense !

L'inbound marketing en 8 étapes pour réussir la communication web de votre entreprise.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour télécharger votre eBook
comment bien choisir agence inbound

Christophe Uzureau

Christophe Uzureau

Co-fondateur d'Easybear, Christophe est spécialisé dans la rédaction de contenus web, le référencement Google ainsi que l'usage des réseaux sociaux au service du monde professionnel.

Suivez Christophe Uzureau :

twitter linkedin facebook facebook


Vous avez aimé cet article ? Laissez-nous un commentaire !